AU CHAUDRON BAVARD

Attention ça tâche !

figurinespeinturepratchett

Nounou Ogg survolant le royaume de Lancre

Ceux qui me connaissent vous le dirons : s’il y a un auteur que j’adore, c’est bien Sir Terry Pratchett. Je relis régulièrement la trentaine de tomes qui compose les annales du disque-monde. Si vous ne connaissez pas cet univers, cessez de perdre votre temps ici, attrapez n’importe quel livre du dit auteur et lisez !

Toujours ici ? Bien, je vais pouvoir vous causer de mon dernier projet en date, la figurine en 54mm (je pense) de Gytha Ogg, dite nounou Ogg célèbre sorcière du royaume de Lancre, autrice émérite du livre de recettes… disons épicées, et chanteuse traditionnelle (le bourdon du mage a un nœud au bout, la chanson du hérisson…). Mon compère Jean Geek m’a offert cette figurine pour mon anniversaire (le retour de la revanche du faucheur). C’est une figurine non officielle de Georgi Stamov contactable via fessedebouc. La figurine s’est révélée facile à monter (contrairement à la mort) et très bien détaillée. Elle est superbe mais m’a posé d’entrée de jeu un assez gros problème : comment la présenter ? Pas de socle de base et la figurine, volant et n’étant pas à l’échelle de ce que je peins habituellement, pas question de l’intégrer dans un décor ou une scénette disque monde.

J’avais mis de côté un globe à base métallique acheté pour une poignée de piécettes chez le vendeur suédois bien connu. J’avais aussi qui trainait sur mon bureau un pack de pseudo terre à modeler et séchant à l’air (acheté chez un vendeur néerlandais de trucs à pas cher) et l’idée m’est ainsi venue de faire un décor en vue aérienne. C’est en modelant que j’ai cherché des représentations du royaume de Lancre pour faire comme-ci… J’ai trouvé une illustration intéressante mais pas reproductible et surtout la carte du plateau de jeu « les sorcières » du disque monde.

Du coup mon « simple socle » d’un diamètre tout de même de 17 cm s’est transformé en diorama reproduisant approximativement le royaume avec château, maisons et monuments hystériques (l’homme en long, les danseurs). Au final je pense avoir passé autant de temps sur le diorama que sur la figurine 😉

Comme d’habitude, nouveau projet, nouvelles difficultés techniques et nouvelles astuces trouvées. Cette fois j’ai utilisé la bourre de sèche linge pour faire de la végétation. Je vais d’ailleurs travailler cette piste pour mes socles en 28mm. J’ai toujours mon fidèle flocage fait-maison à base de sciure fine qui fait des merveilles pour figurer de la mousse ou des forêts de pin selon l’échelle. J’ai aussi testé un gel rivière trouvé dans ma boutique locale, le prince august eaux tranquilles. J’aime le rendu brillant qui tranche et le temps de séchage bien plus court que mon habituelle utilisation de colle à bois.

Si la figurine s’assemble à merveille, j’ai réussi à casser la microtige qui permettait à nounou de tenir sur son balais à un endroit… qui aurait bien fait rire Gytha, et aussi l’ensemble de la maisonnée. Bon de toute façon je voulais faire un renfort de cette partie qui n’était pas assez rigide. J’ai donc fini par percer au dessus du manche du balais pour tiger à cet emplacement, ce qui m’a d’ailleurs permis de casser le manche du balai 😉

La figurine vole grâce à une tige transparente assez grosse car j’ai préférer miser sur la solidité de l’ensemble. Je ne regrette pas ce choix car la tige reste discrète.

Autre difficulté, je n’ai pas assez dégraissé la résine… résultat j’ai eu des difficultés malgré la sous-couche à faire accrocher la peinture. Si j’avais le malheur de tenir la figurine avec mes gros doigts la peinture s’écaillait…. Arrrrg. J’ai fini par coller tous les éléments de la figurine et après tigeage de la peindre sur une boîte de café avec des rondelles de cartons à l’intérieur pour que ma tige reste bien rigide (je peux me permettre ce type d’allusions, nounou valide).

Rien de particulier à signaler pour la peinture j’ai réutilisé le schéma de couleur déjà utilisé pour ma mini-nounou, et qui correspond à l’illustration de Paul Kidby.

Voilà mon savez tout sur mon processus de création, mes réussites et échecs. La figurine est bien plus jolie en vrai mais j’ai la flemme de refaire des photos en conditions de lumière naturelle. Si vous êtes curieux, vous n’avez qu’à passer boire une bière à la maison. A bientôt pour de nouvelles aventures, moi je retourne lire Carpe Jugulum (bah oui du coup je me relis tout le cycle des sorcières)…

Laisser un commentaire